Comment faire un ragréage de sol ?

Le ragréage est un procédé de préparation des supports que tout professionnel de la pose se doit de maîtriser, puisqu’il peut s’avérer nécessaire avant la mise en œuvre de revêtements de sol.

Dans le cadre de la pose d’un revêtement, il est indispensable de s’assurer que le support est plan, lisse, sain, sec et propre, pour ne laisser apparaître aucune imperfection et assurer la pérennité de l’ouvrage.
Ainsi, si le sol présente des défauts tels que des creux, des affaissements, il devient obligatoire de ragréer toute la surface.

 

Identification des supports

Toutes les surfaces ne peuvent être ragréées. Il est donc nécessaire d’identifier les supports afin de savoir si le nivellement des sols par l’application d’un enduit auto lissant est possible.

Le ragréage est possible sur :

  • Le béton,
  • Le ciment,
  • Les dalles PVC rigides,
  • Le carrelage,
  • Le parquet à lames clouées ou collées,
  • Le sol peint.

Le ragréage est interdit sur :

  • Les dalles PVC souples,
  • La moquette,
  • Le parquet flottant.

Dans ces cas précis, nous procédons préalablement à une dépose des revêtements.

 

Les outils pour faire un ragréage

Pour niveler un sol, un certain nombre d’outils et matériaux sont nécessaires pour mener à bien l’opération de ragréage. Pour ce faire, nous disposons de :

  • Un aspirateur,
  • Un balai,
  • Un primaire d’accrochage ou un primaire d’adhérence,
  • Une brosse, un rouleau ou un pulvérisateur,
  • Un enduit de ragréage auto-lissant,
  • De l’eau,
  • Un malaxeur,
  • Un seau
  • Une lisseuse flamande ou un râteau à ragréage.

 

Préparation du sol avant ragréage

Analyse des surfaces

Avant de procéder à l’application du ragréage, le support doit répondre à un certain nombre de critères, sous peine d’altérer l’accrochage de l’enduit de ragréage au sol. Il doit donc être :

  • Sain
    Un ragréage ne peut s’appliquer que sur un sol sain, c’est-à-dire un sol qui ne s’effrite pas.
  • Propre
    Aspirer le sol à traiter peut s’avérer nécessaire pour le rendre propre.
  • Lisse
    Le sol ne doit présenter aucun résidu de colle ou autre. Il doit obligatoirement être lisse. Ainsi, l’on doit retirer toute trace de peinture qui s’écaille, ou encore purger les espaces des lames de parquet. L’on peut également procéder au ponçage du ciment.
  • Sec
    La surface ne doit absolument pas être humide, ni avoir de remontées capillaires, auquel cas un traitement préventif est à prévoir. Pour informations, en présence de dalles et chapes en ciment, il faut compter 15 jours par centimètres pour un séchage parfait.
  • Normalement poreux
    Un sol non poreux (également appelé « fermé ») ou trop poreux doit obligatoirement se voir appliqué un primaire adapté car tout support doit accueillir un primaire adéquat avant l’application du ragréage. Un sol normalement poreux est parfait pour être ragréé.

Application d’un primaire

En fonction de la nature du sol, l’application d’un primaire peut s’avérer utile pour favoriser l’adhérence de l’enduit au sol.
Dans le cas d’un sol fermé ou trop poreux, l’utilisation d’un primaire d’accrochage s’impose.
Dans le cas d’un support ancien, on préférera un primaire d’adhérence zyban dosage.

 

Application d’un ragréage

Application ragréage Pacasol
Le ragréage se fait à l’aide d’un enduit auto-lissant pour atteindre une épaisseur de 3 à 10 mm. Différentes sortes d’enduits existent, le choix se fait principalement en fonction de la nature du sol à recouvrir.
Une opération de ragréage doit s’effectuer d’un seul trait sur toute la pièce. Il est donc indispensable de bien calculer la quantité d’enduit nécessaire avant de commencer.

L’application du ragréage débute dans le coin le plus éloigné de la sortie. Elle se fait à l’aide d’une lisseuse, et doit respecter l’épaisseur préconisée par le fabricant.
Si une seconde application d’enduit s’avère nécessaire, il est conseillé de passer un primaire d’accrochage au préalable, en veillant à respecter les temps de séchage à chacune des étapes. On parle alors de « deux passes », en veillant bien à ne pas dépasser 10 mm après l’addition des 2 couches.

A noter que le temps de séchage du ragréage avant la mise en œuvre du revêtement de sol est de 24 à 48 heures.  Il faut par ailleurs compter de 12 à 24 heures pour l’ouverture à la marche.
Si en théorie, le ragréage ne semble pas si compliqué à maîtriser, il faut tout de même quelques années d’expérience avant d’acquérir la dextérité et la précision qui permettent d’obtenir un sol parfaitement plan et lisse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *